ESN Football  : site officiel du club de foot de Nogent Le Roi - footeo

Chaussures et ballon de foot pour Noël d’autrefois

24 décembre 2018 - 00:12

Au pied du sapin, le jour de Noël, la première paire de chaussures à crampons, le premier ballon de cuir sont restés de jolis souvenirs d’enfance.

                                                                                                                           La Kopa Resistex de 1961

Mes premières chaussures, c’étaient des Kopa, avec crampons moulés. Dans la languette du talon, on glissait le lacet avant de faire la boucle autour du pied puis de faire le noeud sur l’extérieur, comme on l’apprenait à l’école de foot.

                                                                                                         Très élégante, la chaussure Ours (même époque)

J’étais fier de ces Kopa: mon père portait les mêmes. Les copains jouaient encore avec des chaussures toutes noires. Des Ours, par exemple. Celles-ci étaient parrainées par Robert Jonquet, l’arrière central de Reims et de l’équipe de France, et Jean Tokpa, l’attaquant ivoirien qui a joué au Racing de Paris, après Alès et Montpellier.

                                                               https://uneautrehistoiredufoot.files.wordpress.com/2011/12/adidas60.jpeg

                                                           L'Adidas Chile, en pensant au Mondial 62

  Le modèle 62 d’Adidas portait le nom du Chili, où allait se dérouler la Coupe du monde. Le conseiller technique était Albert Batteux, l’entraîneur des Bleus et de Reims. Pas de chance, l’équipe de France ne s’était pas qualifiée. Déjà, le marketing ne pouvait pas tout.

Les crampons étaient vissables. On commençait à voir les « alu » remplacer les cloutés. Mais ça, c’était pour les grands. Bientôt, les méchants allaient même les limer, parfois,  pour les rendre plus acérés…

 Mais, quelque soit la marque des chaussures, l’important c’était de bien frapper dans le ballon. Avant l’arrivée des ballons plastifiés (Adidas, avec le célèbre Telstar), c’était le plus souvent l’illustre ballon « Scaphandre » de chez Hungaria qui faisait notre joie. Mais aussi nos souffrances quand le cuir était imbibé d’eau et alourdi par la boue. C’est comme ça qu’on progressait dans le tir du cou de pied…

                                                                                                                       Ah! les panneaux ronds des ballons Hungaria

 Si, au siècle suivant, vous avez retrouvé quelques-uns de ces modèles d’autrefois, gardez-les précieusement. Ce sont devenus des collectors. Ou offrez-les. Cela fera, comme jadis, un très joli cadeau de Noël.

Ces images sont des « réclames » parues dans la presse sportive de l’époque.

Didier Braun publié le24/12/2011

Commentaires

SWEAT

                 

Tarif adulte : 35 €
Tarif enfant : 30 €

Pour commander :
- Florian au 06 75 60 48 50
- Bon de commande à renvoyer à esnfoot.communication@gmail.com